Mutations paysagères

 

28 avril 2016

  Accueil Accueil.html
 


Le paysage se transforme sous le double effet des processus naturels et des actions humaines. Une résidence d'artiste aux jardins de Métis durant l'été 2015 m' a permis d'explorer visuellement  à partir de 7 lieux mythiques  de Grand Métis, d'une part leurs mutations paysagères sur une centaine d’année et d'autre part, pour certains sites du littoral, leurs faux semblant  de permanence. Il en ressort toute une polarité d'expressions paysagères.


Ce sont ces mutations ou apparentes permanences, ces polarité paysagères liées aux différents types de passage du temps que j'exprime à partir d'une production en art visuel incluant des photos d'archives et des prises de vues contemporaines.


Ces montages  photographiques font large à l'expression de la vastitude territoriale, à celle de la lumière, du ciel et de la mer et au sentiment d'incommensurable et d'ineffable qui caractérisent cette partie du littoral du bas Saint Laurent.


Sources des documents d'archives utilisés :

1- Collection Reford et des Amis des jardins de Métis.

2-  Collection Comité du Patrimoine de Price.

3- Archives Nationales du Canada

4- Musée des sciences et de la technologie du Canada